J’ENRAGE DE SON ABSENCE

France

 

Réalisation : Sandrine Bonnaire

Scénario : Sandrine Bonnaire et Jérôme Tonnerre

Producteurs : Dominique Besnehard et Michel Feller (Mon Voisin Productions) / Thomas Schmitt (Mosaïque Films)

Photographie : Philippe Guilbert

Montage : Svetlana Vaynblat

Musique : André Dziezuk

Interprètes : William Hurt, Alexandra Lamy, Augustin Legrand, Jalil Mehenni, Matteo Trevisan…

Durée : 1h38

Distribution : Ad Vidam

Sortie le 31 octobre

 

 

Synopsis : Après dix ans d’absence, Jacques ressurgit dans la vie de Mado, aujourd’hui mariée et mère de Paul, sept ans. La relation de l’ancien couple est entachée du deuil d’un enfant, et lorsque Jacques, qui n’a pas refait sa vie, rencontre Paul, c’est un choc. La complicité de plus en plus marquée entre les deux finit par déranger Mado qui leur interdit de se revoir. Mais Jacques ne compte pas en rester là….

 

 

La réalisatrice : Sandrine Bonnaire débute en 1982 comme figurante dans La Boum et Les Sous-doués en vacances. Mais c’est Maurice Pialat qui la révèle dans A nos amours, portrait d'une ado éprise de liberté qui lui vaut le César du Meilleur Espoir Féminin en 1984. Deux ans plus tard, elle remporte le César de la Meilleure Actrice pour son interprétation dans Sans toit ni loi d’Agnés Varda. Sandrine Bonnaire a tourné avec quelques uns des plus grands cinéastes français comme Raymond Depardon, Jacques Rivette, Claude Sautet, Claude Chabrol, Jacques Doillon, André Téchiné, Patrice Leconte ou encore Philippe Lioret.

En 2007, la comédienne crée la surprise en passant derrière la caméra avec Elle s'appelle Sabine, un documentaire consacré à sa sœur autiste, chaleureusement accueilli lors de sa présentation à Cannes dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs. Quatre ans plus tard elle réalise son premier long métrage de fiction, J’enrage de son absence, produit par Dominique Besnehard qui jouait son frère dans A nos amours… En 2006, Sandrine Bonnaire a présidé le jury du Festival International des Jeunes Réalisateurs de Saint-Jean-de-Luz.

 

Les échos du directeur artistique

Présidente du Jury à Saint-Jean de Luz en 2006, Sandrine Bonnaire vient donc cette année présenter son premier long métrage de fiction. Un drame bouleversant autour du deuil d’un enfant, dans lequel elle prouve qu’elle est une aussi grande réalisatrice qu’elle est une grande actrice. Et sait diriger les meilleurs : William Hurt et Alexandra Lamy, quel beau couple, mais aussi Augustin Legrand dont elle révèle véritablement le talent.